top of page

Dr Constance PASCAL : pionnière de la Psychiatrie en France

Une image positive et forte de soi-même est la meilleure préparation possible pour le succès. – Dr Joyce Brothers, psychologue


Portrait in black and white of Constance Pascal at a young age




Portrait de Constance Pascal jeune.










Constance Pascal est l'une des premières femmes psychiatres cliniciennes en France au passage dans le 20ème siècle. Mais elle est tombée dans les oubliettes pendant un temps, jusqu'aux années 1990 quand des historiens et psychiatres l'ont redécouverte. D'origine roumaine, elle décide très tôt de prendre son destin en main et part étudier la médecine à Paris. On la connaît pour ses travaux sur la démence précoce et la création de la première école pour enfants ayant des difficultés sévères d'apprentissage. Elle contribue largement au progrès de la Psychiatrie - en particulier améliorant les conditions de vie des patients dans les asiles* et se battant pour la reconnaissance du travail des femmes dans les asiles.

 

Enfance et éducation


Constance Pascal, née Constanza Pascal en 1877, grandit en Roumanie dans un milieu aisé. Sa famille est contre l’idée qu’elle poursuive des études supérieures. Son frère est encouragé à étudier pour poursuivre une carrière militaire, tandis que Constance ne doit s'occuper que de ses occupations personnelles. En 1891, la mort de son père lui permet de poursuivre son rêve de faire des études. Tout comme Marie Curie, Constance Pascal émigre en France pour faire des études scientifiques. Elle se spécialise en Psychiatrie et obtient sa thèse de doctorat intitulée « Les formes atypiques de la paralysie générale ».




Portrait de Constance Pascal, interne dans le département des femmes à l'asile de Vaucluse.








Carrière de psychiatre


Elle réussit son entrée en médecine en 1903 et devient médecin-adjoint des asiles en 1908. Tout au long de sa carrière, elle travaille dans six asiles différents, y compris pendant la Première Guerre mondiale. A cette époque, les hôpitaux font face à un nombre croissant de patients psychiatriques. Les conditions de vie pour ces patients et les équipes médicales sont dégradées et Constance Pascal trouve cela inacceptable. Elle travaille donc sans relâche pour réformer le système. Constance Pascal se bat notamment pour mettre fin aux mauvais traitements (punitions et camisoles de force) des patients dans les hôpitaux où elle travaille. Son rêve est de créer des services ambulatoires plus adaptés aux besoins des patients et de créer des écoles d'apprentissage pour les enfants handicapés. Bien qu'elle ne parvienne pas toujours à imposer ses idées aux équipes médicales en place, son travail est reconnu. A la fin de sa carrière, elle est nommée directrice médicale de l'hôpital Maison Blanche. En plus de sa carrière médicale, elle poursuit des recherches et publie plusieurs études et livres sur la démence précoce, la thérapie post-traumatique et la psychanalyse (ex : La Démence précoce).

 





Photos de deux livres écrits par Constance Pascal. A gauche, Démence Précoce, 1911; A droite, Chagrins d'Amour et Psychoses, 1935. Crédit : BnF.



Vie privée et vie publique









Photo de la couverture du livre de Felicia Gordon sur Constance Pascal. L'auteure y documente la vie privée de la psychiatre pour explorer sa personnalité au delà de ce qui était connu jusqu’alors.










Dans une société où les femmes occupent rarement des postes à haute responsabilité, Constance Pascal se distingue en tant que psychiatre clinicienne. Pourtant, maintenir cette position lui a demandé des sacrifices personnels. Alors qu'elle est enceinte de sa fille, elle est contrainte à cacher sa grossesse pour préserver son emploi. Pour garder ce secret, elle se met en congé maladie prolongé et accouche sans inscrire son nom sur l'acte de naissance de sa fille. Par la suite, elle adoptera officiellement sa propre fille.


Elle commence sa carrière dans des asiles de la campagne française, où elle a du mal à imposer sa vision innovatrice pour améliorer les pratiques médicales. Constance aspire à quitter cet endroit où "l'égoïsme" et "l'avarice" l'oppressent. Elle déménage finalement plus près de Paris, où elle trouve à la fois l'épanouissement professionnel et le bonheur personnel. Elle réussit à mener une brillante carrière médicale et à offrir la meilleure éducation possible à sa fille.

 

Influence sur la Psychiatrie et la société




Constance Pascal et son équipe à l'asile de Châlon sur Marne.





Constance Pascal a été une pionnière dans son domaine, incarnant les qualités d'une "nouvelle femme" - indépendante et ambitieuse. Elle a été une leader féministe, ouvrant des portes pour les autres et servant de modèle pour les générations futures. Bien qu'elle ne soit pas activement impliquée dans le mouvement féministe en France à l'époque, elle a contribué à la cause à sa manière. Sa thèse de doctorat a été célébrée comme un succès pour les femmes par ses pairs. Elle s'est battue sans relâche pour améliorer la formation des infirmières et les conditions de travail dans les hôpitaux où elle travaillait, et elle a permis de rendre accessibles des postes en Psychiatrie aux femmes. Sa nomination en tant que première experte psychiatre dans les tribunaux militaires traitant les victimes de syndrome post-traumatique a mis en valeur ses capacités exceptionnelles et son dévouement à sa profession. Aujourd'hui, ses contributions au domaine de la Psychiatrie et son rôle pionnier de femme psychiatre sont encore célébrés à travers des articles de blog, des articles; Des rues, unités hospitalières et diverses récompenses (EPA Pascal-Boyle Prize) portent son nom.

 


Logo du prix EPA Pascal-Boyle, 2023. Le prix récompense chaque année une femme psychiatre en Europe pour son travail dans le domaine de la Psychiatrie.





Constance Pascal est une femme inspirante et incontournable de l'histoire de la Psychiatrie française, témoignant du pouvoir de la détermination et de la passion dans la réalisation de grands rêves. Son parcours continue à éclairer le chemin pour les futures générations.



 

Écrit par Tiffanie C.

 


 

Sources

Felicia Gordon. French psychiatry and the new woman: the case of Dr Constance Pascal, 1877–1937.

History of Psychiatry, 2006, 17 (2), pp.159-182. 10.1177/0957154X06056601. hal-00570838

Felicia Gordon. Constance Pascal, Une pionnière de la psychiatrie française (1877-1937) – Traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par Danièle Faugeras.

Metitieri, T., Mele, S. and Favero, M. (2017). Profile of Constance Pascal. In WiNEu, European Women in Neuroscience, Untold stories: the Women Pioneers of Neuroscience in Europe. Retrieved from https://wineurope.eu/pascal-2/


Notes

*A l'époque, le mot "asile" s'utilisait pour désigner ce qu'on appelle plutôt maintenant hôpital psychiatrique.

28 vues0 commentaire

Comments


Logo de l'association Sciences for Girls
bottom of page