top of page

Raïssa IRAKOZE : construire le réseau ferroviaire de demain


Raïssa IRAKOZE
Raïssa IRAKOZE


Je m’appelle Raïssa La douce IRAKOZE, j’ai 27 ans. Je suis née et j’ai grandi au Rwanda. Je suis arrivée en France en 2015 pour faire mes études supérieures. Aujourd’hui, je suis Cheffe de projet Étude IDF chez SNCF réseau, où j’exerce ce métier depuis bientôt 2 ans.


Mes missions

Le rôle de Cheffe de projet étude (CDPE) consiste à piloter, coordonner et suivre plusieurs acteurs pour répondre à un besoin client (appelé maître d'œuvre Générale (MOEG) dans le langage entreprise).

La CDPE est le lien entre le demandeur « la MOEG » et la production d'Étude. Il va jouer son rôle de chef d’orchestre pour avancer les activités en respectant les délais, la qualité et les coûts.


Dans le domaine des transports, la CDPE reçoit par exemple, une demande de modernisation des voies ferroviaires, création des gares ou création de nouvelles lignes de transport.


Son rôle est d’assembler toutes les informations nécessaires, d'écouter le client et comprendre sa demande.


Une fois le besoin défini, la CDPE se tourne vers les différentes équipes appelées Groupes métiers (GM): ce sont des spécialistes dans la production des documents nécessaires à l'exécution  des travaux.


La CDPE s'assure de la faisabilité du projet auprès des GM, et ensemble nous définissons les documents qui seront nécessaires à la réalisation du projet. Ensuite la CDPE établit un planning, qu’elle présente au client avec un devis (coût des études), une fois validée par le client, la CDPE doit s’assurer du respect de planning par les GM, éviter les dépassements des coûts annoncé et vérifier la qualités des livrables fournis par les groupes métiers.



Un exemple concret

La Mairie d’un village situé entre 2 grandes villes, ayant des gares desservies par un TER, souhaite construire une gare pour desservir son village qui compte plusieurs habitants qui ont besoin d’un TER pour se rendre dans les villes voisines en peu de temps.


Pour réaliser les travaux de construction de cette gare, il faut des études de faisabilité ainsi que des études d'exécution.


La Mairie monte une équipe de maîtrise d'œuvre générale (MOEG), qui va réaliser les travaux de construction de cette gare. Cette MOEG se rapproche de notre entreprise et fait une demande d'études concernant son besoin.


La CDPE reçoit cette demande, entre en contact avec la MOEG et écoute leurs besoins. La CDPE demande les données d'entrée (des mesures du site ou sera construit la gare, les particularités locales à connaître, les relevés topographique etc) dont elle aura besoin pour démarrer l’étude de faisabilité.


À travers un compte rendu , la CDPE fait valider le besoin du client auprès de la MOEG. Une fois validée, la CDPE présente le projet aux études, ensemble ils établissent un planning pour réaliser les études.


La CDPE organise une visite du site sur laquelle la construction sera effectuée. 


Ensuite commence la production des études, rédaction des notices détaillant les travaux et les préconisations à suivre, estimations des coûts des travaux, production des plans, liste des matériaux qui seront nécessaires etc.


Au fur à mesure des sorties des livrables, la CDPE organise des présentations de ces livrables à la MOEG. Et à la fin, un assemblage d'un dossier contenant tous les livrables approuvés est remis à la MOEG pour qu'ils puissent construire la gare dont ils souhaitent. Tout ce processus peut durer plus de 2 ans !


Mon parcours de formation

Comme mentionnée dans la présentation au début , j’ai grandi au Rwanda où j’ai effectué mon parcours scolaire jusqu’à la fin du lycée. J’ai fait une école primaire classique au Rwanda , ensuite un début de collège dans une école de bonnes sœurs à Kigali.


Au collège, mes parents ont décidé de m’inscrire à l’école française Antoine de st Exupéry de Kigali, où j’ai suivi un cursus brevet + bac Français à travers le CNED.


En 2015, j’ai donc obtenu un Bac S, spécialité Physique Chimie.


De septembre 2015 à 2018 j’ai commencé l’université à la Fac de Grenoble (anciennement Université Joseph Fourier)  où j’ai obtenu une Licence en sciences pour l'ingénieur.


Afin de valider la licence, j’ai effectué un stage de 6 mois, sur un projet de réalisation d’un ouvrage de reconnaissance, pour voir si c’est possible de construire une voie ferrée sous les Alpes (création de la ligne ferroviaire Lyon-Turin); c’est grâce à ce projet que j’ai découvert le monde ferroviaire qui m’était complètement inconnu à l’époque.


De septembre 2018 à Janvier 2021 j'ai fait un Master en Génie Civil avec deux spécialisations, une dans les ouvrages arts et une autre en construction en zones sismiques. À la fin du master, j’ai effectué un stage de fin d’études sur un projet de construction aéroportuaire.


En septembre 2021 j’ai été embauchée par une boite de conseil en ingénierie pour devenir consultante. Ma première mission a été à la SNCF, j’ai été recruté en tant qu'ingénieur consultante avec la casquette de Responsable des Acquisitions des données d’entrée. Je travaillais en étroite collaboration avec les CDPE, leur métier m’a beaucoup plu. L'échange avec l'extérieur, la gestion des relations avec les clients, le sentiment de faire partie d’une équipe qui fait bouger les choses. Tout cela m’attirait et quand l'occasion s’est présentée, j’ai postulé pour le poste. J’ai passé les entretiens et les examens d’entrées, à mon grand bonheur, j’ai tout réussie et j’ai été embauchée en interne en septembre 2022, au poste de CDPE.


Je ne dirais pas que ce travail était mon premier objectif, en réalité à la sortie de l'école je n’étais pas très convaincu de la place que je voulais occuper dans le monde du travail. Je n’étais pas sûre de moi même et des choix qui s'offraient à moi.


Par contre j’avais des critères pour mon emploi:


  • Je voulais travailler pour une entreprise qui œuvre pour le public.

  • Je voulais faire partie de celles qui contribuent à rendre la vie de tous les jours plus simple.

  • Je voulais un environnement de travail bienveillant.

  • Je voulais apprendre des nouvelles choses et travailler sur des projets qui sont en adéquation avec mes valeurs.

  • Je ne voulais pas un travail qui se répète, sans nouveauté, il me fallait des challenges tout le temps.

  • Je voulais un employeur qui me fait confiance et qui me permet d'être libre.

  • Je voulais un employeur qui accorde de l'importance à la mixité et à l'inclusion.


J'ai retrouvé tous ces éléments dans l'entreprise où je suis actuellement, et c'est pour cette raison que je suis restée.



L'importance de mon métier

Mon travail est important pour la société car il fait partie d'une longue chaîne permettant aux personnes de se déplacer d'un point A à un point B.


Nous œuvrons pour fournir des infrastructures adaptées pour faire rouler les transports en commun à moindre coût et à des heures régulières.


Les transports en commun favorisent également la diminution de l'émission des gaz à effet de serre, donc on participe indirectement à l'écologie !


Être une femme dans le ferroviaire

Les métiers ferroviaires restent quand même à dominance masculine, il m'arrive de temps en temps de me retrouver seule femme dans une réunion ou sur les sites de travaux. Mais tout le monde est bienveillant et sensibilisé à la mixité, sur mes 3 années en poste, je n'ai rien à signaler comme difficulté particulière venant du fait que je suis une femme.


Mes hobbies

Je suis une grande aventurière ! j’adore voyager, voir le monde, découvrir de nouvelles cultures, goûter à des plats qui me sont inconnus… Les voyages sont pour moi, un moyen pour m’évader, me cultiver et élargir ma vision du monde.


Au travail on a pas autant de congés que quand on était au Lycée, ce qui est un challenge pour réaliser des grands voyages, mais avec le peu de congés dont je dispose, je fais de mon mieux. Je prévois en moyenne 3 voyages par an en dehors de l'Europe et parfois les weekend je m’évade vers les pays qui sont à moins de 2h de vol.


Lors de mes voyages, il m’arrive d'être confronté à des situations dont je n’avais pas anticiper, et je dois m’adapter et faire face à la situation sans pour autant stresser.

Cela arrive également au cours de la vie d’un projet, il y a toujours des imprévues et il faut savoir s’adapter vite et trouver des solutions adéquates et efficaces.


Mon but actuellement est de visiter 30 pays avant mes 30 ans !


Mon deuxième hobby est la lecture, comme les voyages, les livres sont pour moi d’une grande richesse et me permettent de découvrir le monde à travers les yeux d’une autre personne.


Cette année je fais un challenge de lire 52 livres, donc un livre par semaine ! Je ne réussis pas à terminer un ouvrage chaque semaine, mais je suis à mon 20ème bouquin.



Équilibre vie personnelle et vie professionnelle

L'équilibre entre le travail et la vie privée est le premier challenge que j’ai eu à gérer au début de ma carrière. Mais j’ai vite compris qu’il faut savoir déconnecter le cerveau pour mieux se reposer et être efficace pour la suite, donc il a fallu que je me pose des limites comme, ne pas travailler le week-end, ne pas ouvrir mon PC ou checker des mails pendant les vacances et être déconnecté à 19h au plus tard etc.


En complément je fais du sport, j'essaie également de voir des ami(e)s ou faire une sortie cinéma en milieu de semaine pour avoir une vie qui ne tourne pas autour du boulot seulement.



Quelques conseils

Je lui dirais de foncer et de voir toutes les merveilles que le monde du transport peut offrir !


Je lui dirais de ne pas avoir peur de se lancer, ce qui est génial dans ce domaine est qu’il existe des postes variés et dont vous pouvez choisir en fonction de ce qui vous plaît le plus et en fonction de votre personnalité aussi.


Quand arrivera le moment pour choisir un métier, n'hésitez pas à tenter tout ce qui vous fait rêver. Vous êtes capable de tout faire, choisissez un métier qui a un sens pour vous, un métier qui vous donnera envie de vous lever tous les jours et dont vous serez fière.


Surtout n’arrêtez jamais de rêver !


Édité par Mazzarine D., Léa C. et Sylvana S.


Retrouvez là ici:

Instagram: @r.irkz (vous y trouverez en highlight tous les livres que j’ai lus cette année.)


Raïssa IRAKOZE : construire le réseau ferroviaire de demain



6 vues0 commentaire

Comments


Logo de l'association Sciences for Girls
bottom of page