top of page

Natalee Castillo : “Ce n’est pas parce que le chemin est difficile que tu n’as pas ta place&#8

Bonjour à tou(te)s ! Je m’appelle Natalee Castillo et je suis ingénieure de recherche dans une entreprise qui conçoit des dispositifs médicaux orthopédiques. J’occupe ce poste depuis plus d’un an. Je travaille sur un projet qui vise à développer une nouvelle topographie de surface pour les implants orthopédiques, afin de réduire l’infection par implant. Cela peut sembler un peu compliqué, mais en fin de compte, ce que je développe contribue à la diminution des taux d’infection orthopédique, ce qui bénéficie aux patients et contribue à soulager la crise de résistance aux antibiotiques. Plus concrètement encore, puisque je travaille dans la branche Recherche & Développement de mon entreprise, je travaille au développement de nouvelles technologies qui ont pour but d’améliorer la santé des patients.

Heureusement, mon emploi du temps n’a pas vraiment été affecté par la crise du Covid-19. Je suis allée travailler et je porte un masque tous les jours. Mon bureau a envoyé autant de personnes que possible en télétravail pour aider avec les mesures de distanciation sociale.

Ce n’est pas parce que le chemin n’est pas facile que vous n’y appartenez pas.

Pour ce qui est de mon parcours éducatif, j’ai obtenu une licence en bio ingénierie à l’Université Lehigh en Pennsylvanie aux Etats-unis. Je me suis concentrée sur la biomécanique et les biomatériaux. J’ai choisi le génie biomédical parce que j’aime les mathématiques et les sciences, et j’ai toujours été intéressée par les soins de santé. En grandissant, j’étais douée en mathématiques. Si je n’avais pas été dans ce domaine, j’aurais probablement choisi un autre domaine de soins de santé, ou je serais allée dans une école de médecine. Je suis passionnée par le fait de contribuer à un travail significatif qui permet d’améliorer la santé de tous. En tant que “première génération de diplôme d’université”, ce qui signifie que je suis la première dans ma famille à aller à l’université, et en plus une femme de couleur dans l’ingénierie, il est également important pour moi de créer plus de représentation dans cette industrie spécifique.

L’une des parties les plus difficiles de mon parcours a été de gérer le fait d’être une étudiante de première génération. Le processus a été très « essai-erreur » et je n’ai pas eu beaucoup de conseils au cours de mon parcours éducatif. J’ai également eu plusieurs emplois et fait face à des problèmes de santé tout en étant étudiante à temps plein, c’était donc difficile à certains moments. Pourtant, tous ces obstacles que j’ai rencontrés à l’université ont rendu mon diplôme encore plus significatif. Aujourd’hui c’est l’un des accomplissements dont je suis le plus fière. Le jeu en valait la chandelle et je souhaite utiliser mon histoire pour encourager d’autres femmes de couleur et/ou de première génération, à envisager des carrières en STEM (Science, Technology, Engineering & Mathematics) !

Personne ne devrait avoir une certaine apparence, ou bien construire des robots dans son temps libre pour pouvoir étudier l’ingénierie ! Certain(e)s d’entre nous aiment regarder Netflix et faire leur shopping à HomeGoods et ça ne pose aucun problème !😉

Je me souviens d’avoir été l’une des seules filles de ma classe pendant mes études de premier cycle. Pour être honnête, j’étais surtout entourée d’hommes blancs. L’ingénierie est encore très dominée par les hommes et en tant que stéréotype la fille « très girly », j’ai encore du mal à me sentir à ma place. Cependant, je me rappelle constamment que j’ai travaillé dur pour obtenir les mêmes références que beaucoup de personnes dans l’industrie et je n’ai pas besoin de changer qui je suis ou la façon dont je me présente pour prouver ma valeur aux autres. J’essaie de laisser mon travail parler pour lui-même parce qu’en fin de compte, c’est ce qui compte. Je n’ai jamais été ouvertement questionnée sur ma place en tant que femme ou même femme de couleur dans cette industrie, mais j’ai connu diverses micro-agressions qui m’ont fait me sentir pas assez douée, basées sur mon apparence et mon âge. Je pratique beaucoup l’affirmation positive pour me rappeler que j’appartiens à l’univers des STEM et la communauté Instagram Women in STEM m’aide vraiment à me le rappeler!




Outre le travail, j’aime passer du temps à faire des choses qui me font me sentir heureuse et détendue. J’aime regarder Netflix et Hulu avec mon chien/bébé Sophie. 😉 En ce moment, je suis obsédée par Desperate Housewives et The Vampire Diaries. J’aime aussi faire du shopping et je suis fan de mode et de décoration de maison. J’aime le maquillage aussi, et me faire plaisir avec de nouveaux produits ! Enfin, je trouve le temps de travailler sur ma page Instagram (@babesofstem) et mon site Web (babesofstem.com).

J’ai commencé Babes of STEM parce que je pense qu’il y a un gros problème de représentation dans l’industrie STEM et un manque d’informations à la disposition du public féminin en particulier. Avant d’arriver à l’université, je n’avais aucune idée de ce qu’était l’ingénierie. Je pensais qu’il ne s’agissait que de construire des bâtiments et des robots! Je n’avais littéralement aucune idée qu’il y avait plusieurs types d’ingénierie. Même quand j’ai changé ma majeure pour l’ingénierie, je n’étais pas tout à fait sûre de ce vers quoi je m’engageais. Je pense que si j’avais connu une femme ingénieure ou vu quelqu’un comme moi dépeint dans un rôle STEM dans les médias par exemple, j’aurais été exposée plus tôt. Je voyais l’ingénierie comme quelque chose avec laquelle on naissait, comme être naturellement douée à la construction de robots. Tout cet univers semble vraiment intimidant, jusqu’à ce que vous vous rendez compte que n’importe qui peut le faire, avec assez de détermination et de travail !

‘I dream it, I work hard I grind ’til I own it’

Formation” de Beyoncé est l’un de mes hymnes féministes préférés 😊

Chaque fois que je me sens découragée, j’essaie de me rappeler que je peux faire tout ce que je me mets en tête et que j’ai travaillé dur pour arriver où je suis ! Je me dis toujours que je mérite toutes les opportunités qui se présentent à moi.

Donc, si vous voulez vous lancer dans les STEM, il suffit de le faire ! Ce sera certainement difficile à certains moments, mais si c’est vraiment ce que vous voulez et si vous êtes passionnée, alors ça en vaut la peine. Le nombre de fois où j’ai presque abandonné est incalculable, mais j’ai persévéré et je suis restée déterminée. Si je l’ai fait, toi aussi tu peux !  Ce n’est pas parce que ce n’est pas facile que tu n’as pas ta place. Trouve un mentor/modèle  et n’aie pas peur de poser des questions!

Rédigé par Pilar

0 vue0 commentaire

Commenti


Logo de l'association Sciences for Girls
bottom of page