top of page

Mathilde DELANGUE : Améliorer et optimiser les jouets de demain

Bonjour, je m’appelle Mathilde et je suis ingénieure chez SMOBY TOYS SAS qui est une entreprise de développement et de fabrication de jouet en plastique basée dans le Jura, en Bourgogne-France-Comté, en France.

Mathilde DELANGUE : Améliorer et optimiser les jouets de demain

SMOBY TOYS SAS est une entreprise française qui conçoit et fabrique des jouets en plastique. Nous sommes le 1er fabricant de jouets français avec plus de 72% de notre production réalisée sur nos sites jurassiens d’Arinthod et de Moirans-en-Montagne. L’ensemble du concept et du design du jouet est imaginé par nos équipe développement sur le site de Lavans-les-Saint-Claude.

Chez SMOBY TOYS, j’occupe la fonction de Cheffe de Projets Optimisation Produits, Innovation et Amélioration Continue. Mon service est intégré au Bureau d’Etude et il ne se compose que de moi, si on exclut ma supérieure qui a la charge de tout le Bureau d’Etude.

J’ai été embauchée il y 4 ans en alternance, en septembre 2018, pour effectuer un travail d’Optimisation premièrement. C’est-à-dire que je travaille sur des jouets qui sont déjà sur le marché. Mon rôle est de réduire son coup de production tout en gardant la même qualité produit par exemple en réalisant de nouveau outillage.


Un an après, lors de mon embauche en CDI à la suite de l’obtention de mon diplôme d’ingénieur, j’ai récupéré la partie innovation de l’entreprise. Je m’occupe donc du développement des nouveaux colorants et des nouvelles matières (matières biosourcées et recyclées par exemple). J’effectue également des veilles technologies dans le but de développer d’autres technologies. Enfin, la partie Amélioration Continue consiste à améliorer de façon continue les produits, le processus de fabrication et l’organisation de la production de l’entreprise. Je travaille donc pour cette partie main dans la main avec beaucoup d’autres services pour réduire nos rebuts, recycler nos matières, traiter la fin de vie de nos produits ou encore les ruptures de stocks.

Mathilde DELANGUE : Améliorer et optimiser les jouets de demain

Après mon bac je me suis dirigée vers un DUT Chimie en apprentissage à l’IUT St Jérôme de Marseille. J’ai donc travaillé pendant deux ans dans le laboratoire d’analyses chimiques d’AREVA TA au sein d’un CEA. Cela m’a énormément plu et je garde un super souvenir de ces deux ans. J’avais beaucoup hésité à faire une Licence Professionnelle en Chimie Analytique mais suivant les conseils de ma maitre d’apprentissage de l’époque je me suis tournée vers une école d’ingénieurs car je commençais un petit peu à tourner en rond dans mon laboratoire et j’avais besoin que mes missions soient constamment en train d’évoluer.

J’ai ensuite intégré l’ITECH, l’Institue Textile et Chimique de Lyon pour être formée au métier du Cuir, du Textile, de la Formulation et du Plastique. Je me suis spécialisée dans le plastique du fait de mon entreprise. Je crois que l’ITECH est une des seules écoles d’ingénieurs à avoir (beaucoup) plus de femmes que d’hommes. Je pense que ça a été une chance parce que jamais aucun·es de nos professeur·es n’ont favorisé·es les hommes de notre classe par rapport aux femmes. J’ai travaillé pendant deux ans en alternance en tant qu’apprentie en pré-développement chez Flex-n-Gate, équipement automobile. Ce travail peut s’apparenter à de l’innovation. Et c’est à la suite de cette expérience que je suis aller travailler chez SMOBY TOYS.

Une des parties qui me plait le plus dans mon travail chez SMOBY est la diversité de mes missions. Il ne s’est pas passé une année dans laquelle je n’ai pas travaillé sur un nouveau projet et c’est vraiment très enrichissant et challengeant. Et la deuxième partie c’est de collaborer avec énormément de service comme le Marketing, le Design, le Commerce, l’Administration Des Ventes, la Qualité et également les services intégrés à la production.

Je suis arrivée dans le métier un peu par hasard, après deux ans dans l’industrie de l’automobile, j’ai réalisé une rupture de contrat conventionnelle car le métier et l’ambiance ne me plaisait pas du tout et nuisait à mon épanouissement personnel. J’étais la seule femme dans une équipe d’une dizaine de personne et mon maitre d’apprentissage m’a fait bien comprendre que je n’étais pas son premier choix pour le poste et à sous-entendu qu’il n’était pas fait pour une femme. Il me fallait donc trouver une entreprise d’accueil pour ma dernière année en école d’ingénieur. J’ai répondu à une offre de SMOBY et j’ai obtenu le poste, ainsi qu’un autre similaire dans une autre société. J’ai choisi d’intégré SMOBY car c’est une marque que beaucoup de français et françaises connaissent et ayant eu des jouets de la marque SMOBY étant enfant cela resonnait en moi. De plus j’ai eu un bon contact avec la maitre d’apprentissage qui est aujourd’hui toujours ma supérieure. Le fait que cela soit une entreprise française me comptait beaucoup également, de plus très peu de société de jouets produisent aujourd’hui en France et c’est une fierté de travailler pour l’une d’entre elle. La proximité du siège social et du site de production (45 km) était également un plus car on m’avait bien précisé que j’allais devoir y aller quasiment chaque semaine pour les besoins de mon travail.


Contrairement à mon entreprise précédente mon intégration s’est très bien passé, à aucun moment le fait d’être une femme n’a été un préjudice pour moi. Ma maitre d’apprentissage avait déjà gagné le respect de nos collègues masculins je n’ai eu qu’à suivre ses pas. Pourtant, elle m’a avoué que ses débuts étaient un peu plus compliqués que moi qu’elle a dut doublement faire ses preuves.

Mathilde DELANGUE : Améliorer et optimiser les jouets de demain

Etonnamment, la seule entreprise dans laquelle j’ai eu une mauvaise expérience c’était quand mon maitre d’apprentissage était un homme. Je ne sais pas si c’est une coïncidence mais en tout cas un·e bon·ne manageur·se peut changer du tout au tous votre expérience dans une entreprise. De mon expérience personnelle, si vous ne le sentez pas dès le début je vous conseille d’éviter de travailler avec cette personne.

Si je devais changer quelque chose dans ma vie professionnelle, je pense que je n’irais pas travailler chez Flex-N-Gate. Quand j’ai été embauchée, j’étais dégoutée, pourtant j’ai accepté le poste parce que je craignais de ne pas trouver une alternance pour la rentrée. Avec du recul, j’aurai dû écouter mon intuition et ne pas y aller. Mais d’un autre côté, c’est cette expérience désastreuse qui m’a amené où j’en suis aujourd’hui donc c’est un mal pour un bien finalement.

Mathilde DELANGUE : Améliorer et optimiser les jouets de demain

En dehors de mon métier je me consacre à mes hobbies, ma famille et mes ami·es et je suis également investie dans un collectif féministe, #NousToutes39. J’ai effectivement créé la branche jurassienne du collectif #NousToutes fin 2020 avec deux autres femmes. Nous réalisons des manifestations, des ateliers, des formations et ligne et en présentiel dans le but d’élever les consciences sur les violences sexistes et sexuelles que subissent principalement les femmes et les enfants dans le but de faire bouger la société.

  1. Instagram NousToutes39

  2. Site web NousToutes39

  3. Instragram NousToutes

Je voyage beaucoup avec mes amies et ma famille et par conséquent je randonne pas mal. Je suis également passionnée par le camping et mon compagnon a aménagé un camion en mini-camping-car ce qui nous permets de nous déplacer facilement. Mais ma grande passion reste les animaux. Nous avons deux chiens rescapés à la maison, Java et Walker qui est un chien aveugle et handicapé du train arrière des suites de maltraitance. Également une chatte, Maora, que j’ai adopté au début de mes études. J’ai également commencé l’équitation il y a quelques mois et j’en suis devenue vite accro.


Mathilde DELANGUE : Améliorer et optimiser les jouets de demain

J’essaye de garder un équilibre entre la vie professionnelle et personnelle. J’habite à 10 minutes à pied de mon travail donc je ne perds déjà pas de temps dans les transports. Ensuite, mon entreprise à une très bonne politique à ce sujet et respecte bien le droit à la déconnexion donc je n’ai jamais eu vraiment de problème à trouver un équilibre. J’ai mon adresse e-mail professionnelle connectée sur mon téléphone et je vais la vérifier une fois par jour si je suis en congés mais je réponds uniquement en cas d’urgence.

Si travailler dans le secteur du jouet c’est vraiment ce que tu veux faire il ne faut pas hésiter. C’est vraiment un monde à part de travailler dans le jouet car notre boulot principal et quand même de faire rêver les enfants. De plus c’est un secteur très mixte, dans lequel votre genre importe peu voire pas du tout et le secteur est toujours à la recherche de junior dans ses équipes.

Mathilde DELANGUE : Améliorer et optimiser les jouets de demain

Je me répète un petit peu mais faite confiance à votre intuition et n’oubliez pas que vous avez le droit au respect dans votre travail.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas ! Voici mon adresse e-mail : mathilde.delangue@gmail.com

Au revoir 😊

  1. Recherche par l’équipe Probonolab (Chamsia A.) : Merci !

  2. Volontaires externes : Pauline et Amine

  3. Talents HOP! : Salma, Leïla, Nadia, Nedjoua, Samira et Soumeya

  4. Edité par Carolina C. et Mazzarine D.

Mathilde DELANGUE : Améliorer et optimiser les jouets de demain

Comments


Logo de l'association Sciences for Girls
bottom of page