top of page

Julia Di : “Les robots sont là pour aider les gens, pas pour les remplacer”

Bonjour/Bonsoir !

J’espère que cet article vous trouve en bonne santé. Moi c’est Julia Di 🙂 ! Je suis d’origine chinoise et j’étudie la robotique à l’université de Stanford aux États-Unis. Au lycée, je m’intéressais surtout aux arts visuels et à la littérature anglaise et je rêvais d’une carrière dans l’art. Cependant, je m’intéressais aussi à la technologie et à la façon dont la technologie pouvait aider directement les gens. Un de mes amis au lycée a créé un club de robotique pendant notre année de lycée. Ce fut ma première fois d’entendre parler de la robotique. Voir comment une équipe de personnes pouvait créer un robot complexe, qui nécessitait des compétences en mécanique, en électricité et en informatique m’a réellement inspiré. Pour ma licence, j’ai décidé de continuer en génie électrique à l’Université de Columbia. J’ai choisi le génie électrique en regardant des pages d’un guide d’orientation de façon hasardeuse. A ce moment-là, je ne savais pas grand-chose sur le domaine de l’ingénierie et je voulais apprendre le maximum possible avant de me spécialiser. Actuellement, je suis doctorante dans un domaine plus spécifique : la manipulation. Elle implique le déplacement d’objets via la robotique. Cela a plusieurs applications allant de l’industrie aérospatiale à l’industrie médicale. Un programme de doctorat requiert généralement 5 à 6 ans après la licence, donc je serai encore en école pour un bon moment !

Pour mon doctorat, une bourse de la part de la NASA (Administration Nationale de l’Aéronautique et de l’Espace) qui finance mon programme, m’a été accordée. En tant que boursière de recherche en technologie spatiale de la NASA, je peux travailler et effectuer des recherches sur divers projets de robotiques. L’été dernier, mon projet s’appelait PUFFER et portait sur un robot pliant inspiré d’origamis (art du pliage en papier). Cet été mon projet portera sur « Astrobee », un robot volant librement qui se trouve actuellement sur la Station spatiale internationale. Pour tous ceux qui sont intéressés par la robotique spatiale, la NASA JPL (Jet Propulsion Laboratory) est une bonne opportunité. En plus, vous n’avez pas besoin d’avoir la nationalité américaine pour y être ! Après mon doctorat, je pense soit lancer ma propre entreprise dans la robotique soit intégrer une entreprise existante pour créer des robots et aider les personnes.

J’ai jusqu’ici été très chanceuse, à cause du fort soutien de la NASA et du fait de n’avoir jamais été discriminée ou invalidée pendant mon travail. Cependant, à plusieurs reprises, je me suis sentie discriminée au début de mes études d’ingénieur, si bien que souvent, cela a pris la tournure de “micro-agressions”. En effet j’ai parfois été traitée de façon condescendante ou parfois assignée à prendre des notes plutôt que de participer à un travail technique dans des groupes de projet.

Tout le monde expérimente le stress ou le manque de confiance en soi au moins une fois dans sa vie. Pour moi, cela aide à me rappeler ce que ma famille a dû surmonter pour entre à ce niveau. Mes grand-parents étaient des paysants ressortissants de la Chine, avec un niveau d’éducation élémentaire, ayant abandonné les études au profit du travail. Mes parents ont immigré aux Etats Unis, où ils ont fait face à de nombreuses difficultés comme l’apprentissage d’une nouvelle langue. Je suis la première de ma famille à être née hors de la Chine. Quand je suis stressée ou me sens exclue, je me rappelle que je ne suis pas seule face à mes difficultés car j’ai le soutien de toutes ma famille. Je me dis aussi que ces difficultés ne sont pas vraiment insurmontables.

A quoi donc ressemble ma journée au quotidien ? Habituellement je vais au laboratoire, où tout le monde est en train de prototyper, concevoir et coder différents projets de robotique. Certains jours, on dirait ce clip de Big Hero 6 :


J’adore mon travail parce qu’en tant que chercheure je peux essayer des idées cool et folles. Certaines de ces idées sont mauvaises, d’autres bonnes et peut-être finiront par arriver dans l’espace, dans vos manuels scolaires ou dans les musées d’art. Quoi de plus cool que de pouvoir aider à inventer l’avenir ?

Pendant mes loisirs, j’aime lire, dessiner et faire de la randonnée. J’aime aussi cuisiner et passer du temps avec ma famille et mes amis. Je m’assure d’insuffler de l’empathie dans les choses que je construis et fais. Je prends en exemple mes pages Instagram et Twitter : @astroboticist. Celles-ci montrent des morceaux de ma vie professionnelle, tels que les projets de robotique sur lesquels je travaille. N’hésitez pas à m’envoyer un message sur ces canaux, si vous souhaitez me contacter. Je montre aussi parfois des morceaux de ma vie personnelle, comme des dessins que je fais pour des amis.

Mon conseil à toutes celles qui veulent se lancer dans la robotique mais qui ont peur :

Tout d’abord, concentrez-vous et apprenez ! Peu importe le nombre d’obstacles que vous rencontrez ou le nombre de personnes qui pensent que vous ne pouvez pas – si vous cultivez votre talent en science / ingénierie / mathématiques / technologie, vous trouverez une place dans la STEM (Science, Technology, Engineering & Mathematic). Concentrez-vous sur l’amélioration de vos compétences et ne gaspillez pas d’énergie sur les influences et personnes négatives.

Deuxièmement, exprimez vous ! Si vous avez une idée, partez-en ! N’ayez pas peur de savoir si elle est “bonne” ou “mauvaise” ou si un garçon va dire la même idée 10 secondes plus tard. Posez des questions si vous ne comprenez pas et n’ayez pas peur si certaines semblent stupides. Souvent, les questions “stupides” que je pose finissent par être très importantes car elles signalent quelque chose, un problème de conception, que tout le monde a oublié ! Vous êtes intelligentes et capables, mais vous devez le montrer en plaidant pour vous-même.

Enfin, utilisez votre unicité à votre avantage. En raison de l’inégalité entre les sexes dans les domaines des STEM, être une femme ou une minorité de genre est un moyen automatique de se démarquer dans la foule. Utilisez-le à votre avantage lorsque vous rencontrez des gens, “réseautez” et apprenez d’avantage !

Article rédigé par Angela Y

0 vue0 commentaire

Comments


Logo de l'association Sciences for Girls
bottom of page