top of page

Charlotte MOULONGUET : “Allez interroger des personnes en activité, allez les voir sur le terr

Lecteur/lectrice de SciGi, bonjour !


Je m’appelle Charlotte MOULONGUET , je suis actuellement Dirigeante d’Unité Opérationnelle (DUO) au technicentre SNCF de Trappes depuis 1 an. Le technicentre est constitué de 200 agents qui sont répartis en équipes selon leur métier (électricien, dépanneur, freiniste, agent de mouvement des rames, etc.). Nous réalisons l’entretien et la maintenance de trains pour Transilien et TER.

Mon rôle s’articule autour de 3 missions principales :

  1. L’encadrement des chefs d’équipe du technicentre : entretiens annuels, suivi de leurs résultats, accompagnement lors des situations difficiles, animation du collectif ;

  2. Le suivi des résultats de l’unité (sécurité, disponibilité, fiabilité, coût…) et la mise en place de plans d’action pour progresser ;

  3. La recherche et la mise en place de solutions pour améliorer l’organisation de l’unité ou la qualité de vie au travail des agents.

Comme certainement beaucoup de jeunes au lycée, je ne savais pas exactement vers quel métier me tourner après mes études. Comme j’aimais bien les sciences, j’ai choisi de m’orienter vers un parcours ingénieur. J’ai intégré l’École polytechnique après 2 années de classe préparatoire. A la fin de ma formation, j’ai effectué un stage de fin d’étude à la SNCF (Société Nationale des Chemins de fer Français) dans le Centre Opérationnel Transilien qui gère tout le plan de transport des lignes N et U. J’ai ensuite été embauchée en tant que cadre opérationnel au technicentre de Montrouge. Au bout d’1 an on m’a proposé d’évoluer vers ce poste de DUO.


Je suis donc arrivée à la SNCF sans connaître le secteur ferroviaire. J’ai tout appris sur le terrain et aujourd’hui ma jeunesse est un atout car j’arrive avec un regard neuf sur les pratiques et les process. Je peux ainsi m’appuyer sur des collègues très expérimentés pour tous les sujets techniques et apporter du nouveau sur la partie management ! Pour diriger des équipes, l’exigence et la bienveillance me semblent indispensables. Pour arriver dans un secteur inconnu il faut beaucoup de curiosité et d’humilité. Il est également précieux d’avoir un bon esprit d’analyse pour prendre du recul sur les situations et trouver les solutions pour progresser.


En parlant justement de progrès, nous sommes challengés au quotidien pour réussir à faire rouler un nombre suffisant de trains afin de couvrir le plan de transport. Nous avons récemment eu à remettre en service une rame qui avait déraillé et qui avait été mise de côté à cause des dégâts importants. Il a fallu mobiliser toutes les équipes autour de ce grand défi : faire rouler un train qui avait été autant abimé. Grâce au travail de tous et au soutien de l’ingénierie, la rame a pu quitter notre site au bout de quelques mois vers un autre technicentre qui terminera la réparation !

Sur un plan plus personnel, mon principal challenge à mon 1er poste était de comprendre en quelques semaines le fonctionnement et la culture de l’entreprise, l’organisation de la maintenance des trains et le fonctionnement général d’un train. Il fallait en plus que je puisse prendre ma place au sein du site de Montrouge. Malgré quelques maux de tête en fin de journée, petit à petit les éléments se sont mis en place et j’ai pu tenir pleinement mon poste !

Aujourd’hui je m’épanouis réellement dans ce travail qui répond à mes aspirations : un métier de terrain, au contact quotidien des femmes et des hommes qui font la production. J’ai en plus une vraie autonomie et des leviers pour faire avancer mon unité. Enfin, je suis sensible au fait de travailler pour un service public ayant un vrai impact positif sur l’environnement !


En effet, le ferroviaire est le moyen le plus écologique de se déplacer sur des moyennes et longues distances ! En plus de cela, le technicentre se soucie de son impact environnemental : un gros travail est réalisé sur les consommations d’énergie et le tri des déchets par exemple. J’ai également mis en place un référent environnement par équipe qui se fait le relai au sein de son équipe sur ces sujets, afin que la prise de conscience s’étende à tous.

Je me rends compte qu’on connait assez mal/peu la grande diversité des métiers de ce secteur ! On pense souvent aux conducteurs et aux aiguilleurs mais beaucoup moins à tous les autres métiers : maintenance, gestion des travaux, ingénierie, relation client, management, lien avec les régions ou l’État.. Il s’agit de métiers à la fois très techniques et profondément humains !

Alors si toi aussi tu es dans une situation où tu ne sais pas vers quel secteur t’orienter ou te réorienter, je te conseille d’aller interroger des personnes en activité et si possible les voir sur le terrain pour bien comprendre leur quotidien. Ecoute aussi ce qui fait écho en toi. Ne te laisse pas influencer par les parcours classiques et réfléchis vraiment à ce que tu souhaites au fond de toi !


En dehors de mon travail, j’aime bien les sports de plein air : randonnée, course, ski. Avec mon mari, nous sommes également engagés auprès des jeunes de notre paroisse catholique.

Pour terminer, je souhaiterais te partager cette phrase qui m’aide à ne pas me décourager face à certains défis :

“Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve” Antoine de Saint-Exupéry

Article rédigé par Monika T.

credits photos : ©SNCFcommunicationLignesNU

0 vue0 commentaire

Comments


Logo de l'association Sciences for Girls
bottom of page